Recto – Mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs…

Coucou les plumes,

Aujourd’hui, je vous propose de tester un Recto Verso un peu particulier puisqu’il se décomposera en deux publications. La partie Recto que vous découvrirez dans un instant et la partie Verso qui vous sera proposée le 15 novembre prochain et dans laquelle nous vous proposerons une interview. Comme vous l’avez sans doute déjà remarqué, ce trimestre le PAen s’intéresse à la famille. Recto portera donc sur la diversité de la famille, son traitement dans la littérature et sa place dans le récit. Vous êtes prêts ? Alors c’est parti.

Qu’elle soit grande ou petite, classique ou recomposée, traitée dans son sens le plus strict ou dans une interprétation plus large, il existe autant de représentations de la famille que de familles elles-mêmes. Et oui, elles peuvent bien se ressembler, mais le fait est qu’elles sont toutes absolument uniques. La littérature ne fait pas exception à la règle comme vous pourrez le voir.

Définition de la famille

À l’origine, la famille, du latin familia (« domesticité, maisonnée ») dérivé de famulus, famul (« serviteur, esclave ») désigne l’ensemble des esclaves et des serviteurs appartenant à un même homme. Ce terme évoluera par la suite pour s’appliquer à l’ensemble des êtres sous l’autorité d’un chef de famille, autrement dit, l’intégralité des habitants de la maisonnée sur lesquels le chef a droit de vie ou de mort, ce qui inclue femme, enfants et domesticité. L’esclavage ayant depuis disparu, le terme de famille ne concerne donc plus que la sphère des proches gravitant autour d’un individu.

Alors comment définir la famille ?

Continuer la lecture Recto – Mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs…

Sommaire du 3e trimestre 2017

Au cours des trois derniers mois, l’équipe du PAen a publié toute une série d’articles autour de la thématique du GENRE, et plus encore. Si vous avez manqué ça à cause d’une amputation des yeux, pas de panique, voici la rétrospective !

Sommaire PAen juillet-août-septembre 2017

Continuer la lecture Sommaire du 3e trimestre 2017

[PAnthologie] Genre(s)

Cette année, la Plume d’Argent fête ses dix ans d’existence. Pour l’occasion, la communauté a réalisé son tout premier Appel à Textes sur le thème Genre(s). Le comité de lecture a lu, évalué, relu, sélectionné, re-relu, corrigé, re-re-relu les nouvelles qui constituent maintenant notre belle PAnthologie 2017 :

Télécharger le PDF

Continuer la lecture [PAnthologie] Genre(s)

Le genre en vrac

Bonjour les Plumes ✿

Ça faisait un moment que je n’avais pas rédigé d’article ! La fin de notre thème GENRE approche, il était temps de s’y mettre.

Ce sujet est en plein développement dans la littérature et on est probablement nombreux à penser qu’il est important d’en parler afin de donner plus de visibilité à des « minorités » encore trop peu reconnues, ou plus simplement pour répandre la bonne parole : l’humanité est vaste et diverse, le nier serait faire preuve de mauvaise foi. Toutefois, quand on cherche à aborder la question du genre dans nos histoires, comme certains d’entre nous l’ont fait à l’occasion de l’appel à texte PAen, on peut se trouver confronté à certaines difficultés. Parler de soi, c’est une chose ; mais parler des autres ? Comment, par exemple, présenter un personnage trans si l’on n’est pas trans nous-mêmes sans risquer d’être complètement à côté de la plaque ? Comment viser « juste » alors que la question du genre est si personnelle à chacun ?

Pour ma part, je trouve ça très délicat et j’admire les plumes qui relèvent le défi. Il y a des thèmes que je peux aborder parce que j’ai le sentiment de les avoir rencontrés moi-même, ou du moins approchés de très près, mais il y en a d’autres qui me sont étrangers. Et pourtant, je voudrais que mon panel de personnages et de thèmes soit aussi élargi que possible ; pouvoir parler de tout, sans risquer de blesser les personnes concernées par maladresse ou ignorance. Alors cela fait un petit moment que, plutôt que de parler moi-même de choses que je n’ai pas expérimentées, je préfère écouter parler les concernés – les gens qui ont réfléchi à qui ils sont et qui pensent avoir trouvé une réponse. Et par bonheur, j’ai l’impression que la parole sur ce sujet s’est libérée ces dernières années – ou alors l’était-elle depuis longtemps et je n’en avais tout simplement pas conscience ? J’ai l’impression qu’aujourd’hui, si on s’interroge sur le genre – le nôtre ou les genres en général – on a accès à beaucoup de contenus différents.

Je ne me sens pas toujours légitime pour parler de genre(s) ; en revanche, quand j’explore le sujet, je suis légitimement émerveillée par la diversité des témoignages, des ressentis et des conceptions qui, souvent bien loin de s’opposer, se complètement, se rassemblent, s’enrichissent mutuellement.

Voici donc un échantillon de ce que j’ai découvert lors de mes déambulations sur internet. Autant le dire tout de suite, c’est à mille lieues de représenter l’étendue de ce qu’il y a à découvrir sur le sujet ! Mais disons que c’est une bonne façon de commencer à aborder la thématique – du moins, je l’espère. Il ne tient qu’à vous d’aller farfouiller dans d’autres recoins par la suite !

Continuer la lecture Le genre en vrac

Trois fictions PAennes sur le genre… Illustrées !

/!\ Cet article contient des spoilers

Les personnages variés
font les histoires formidables

«  The world isn’t binary. »
— Jeff Garvin, Symptoms of Being Human

Cet été sur Plume d’Argent, vous avez été convié(e)s à écrire une nouvelle pour une anthologie sur le genre.  Si je n’ai pas participé à ce superbe appel à textes, je me suis quand même demandé combien de fictions (sur FPA) traitaient du genre et/ou intégraient un personnage transgenre / non-binaire à leur récit. La réponse est… vraiment peu. Parmi les textes que j’ai lus durant ces deux dernières années, il existe exactement deux fictions avec un(e) trans, et une fiction traitant du genre.

Ceci dit, c’est un thème délicat à aborder et il est difficile de se pencher dessus lorsqu’on ne se sent pas concerné(e) par des sujets comme la non-binarité, le genderfluid ou l’identité de genre. Si vous souhaitez approfondir ces thématiques, je vous suggère d’attendre le prochain article d’EryBlack qui proposera un tas de liens vers des articles, des vidéos, etc, à ce propos.

Et pour applaudir celles qui ont choisi de mettre en avant la diversité, voici trois illustrations de fictions PAennes qui traitent du genre !


Aurore

(Ce qui ne change pas, de Rimeko)

Copyright : © Luposlipaphobya

«  Dans cette réalité-ci, les mots les plus significatifs que vous entendrez de la bouche de votre âme soeur sont inscrits sur votre avant-bras, mais seul vous pouvez les lire. »  © Rimeko

Dans ce premier chapitre de Ce qui ne change pas, Estelle, une jeune femme à la recherche de son âme soeur, tente de découvrir qui se cache derrière le « Je m’appelle Aurore » inscrit sur son bras. Finalement, ce n’est pas de cette Aurore qu’elle va tomber amoureuse, mais d’un garçon plutôt étrange qu’elle croise lors d’une sortie en bar.

Cette nouvelle a été une excellente surprise puisqu’elle introduit une transgenre, une pansexuelle et une homosexuelle. L’autrice aborde son histoire sous l’angle d’Estelle, qui doit apprendre à composer avec la transition de son amie et va évoluer avec elle. Et surtout, ça ne se termine pas dans le sang et les larmes ! D’une manière générale, les deux nouvelles publiées à ce jour sur cette anthologie de Rimeko sont étonnantes et explorent l’amour sous différentes formes, avec toujours une touche de fantastique dans un univers pourtant très proche du nôtre ! 

 

Continuer la lecture Trois fictions PAennes sur le genre… Illustrées !

Histoires d’or 2017

Au mois de mai, en des temps pré-hystériques, Plume d’Argent a organisé une nouvelle édition des Histoires d’Or qui a mis à l’honneur pas moins d’une soixantaine de textes nominés dans quinze catégories, avec une participation de quatre-cent-vingt-et-un votes et son poids équivalent en saucisses ailées. Vous pouvez retrouver tous les textes sélectionnés sur la plateforme la plus batraciennement chouette du monde et les lire sans modération.

Les résultats, tenus secrets dans le coffre-fort du QG, ont été divulgués au cours d’une cérémonie de remise des prix IRL qui s’est mémorablement déroulée ce 15 juillet.

Merci à nos cinéastes Reb et Neila ♥

Si, comme moi, les larmes d’émotion et les fous rires vous ont empêché de suivre qui a gagné quoi, vous trouverez ci-après la liste des histoires gagnantes qui ont décroché le p’tit ruban bleu !

Continuer la lecture Histoires d’or 2017

Les figures de style des textes PAens

Bonjour les Plumes !

Aujourd’hui, je vais à nouveau vous parler de trucs rébarbatifs. Vous avez encore le temps de fuir. Là. Maintenant. Hop ! Ça y est c’est trop tard.

On va parler de FIGURES DE STYLE. Et non, ne cherchez pas, j’ai dit que c’était désormais trop tard pour s’enfuir, tout le monde reste à sa place et les bavardages seront punis par lancer de craie.

Introduction

Comme bien des élèves, j’ai entretenu une relation compliquée avec les figures de style. Et ça s’est encore aggravé en deuxième année de Licence, quand mes camarades d’infortune et moi-même avons réalisé que notre cours estampillé Stylistique consistait à apprendre par cœur la définition de pas moins de soixante-cinq figures de style aux noms barbares, et à savoir les repérer dans un texte, bien sûr.

Nous avons souffert. Puis nous avons ri en criant des noms de figures de style particulièrement tarabiscotés à des moments incongrus. Enfin, nous avons appris à aimer ces petites choses – ou alors c’était juste moi.

Ces soixante-cinq figures étaient rangées en deux grandes catégories : les figures microstructurales et les figures macrostructurales. Les premières sont censées être repérables en quelques mots ou phrases, tandis que les secondes sont plus étendues, et concernent des phénomènes qui peuvent se poursuivre sur plusieurs pages (comme la très connue métaphore, ou alors l’antithèse, par exemple). Pour des raisons pratiques, je ne vais vous présenter ici que des figures microstructurales, mais si vous êtes sages (et surtout si ça vous intéresse), je peux tout à fait envisager de développer aussi les macrostructurales par la suite.

Le but de cet article est de vous présenter en vrac quelques figures peut-être méconnues et, surtout, de vous montrer qu’elles enrichissent réellement le texte, tant au niveau de la langue que du sens. Et tout cela à la sauce PA, bien évidemment : les exemples de figures dont je vous parlerai sont tirés de textes bien de chez nous – quoiqu’un auteur latin se balade au milieu, parce que j’ai pas pu m’en empêcher.

Continuer la lecture Les figures de style des textes PAens

lab-elle

Bonjour les Plumettes et les Plumeaux ! 😉

Pour rester dans le thème de ce trimestre, le GENRE, j’avais à cœur de vous présenter une association suisse-romande du nom de lab-elle.

Mais qu’est-ce donc ?

Cette association, créée en 2006, poursuit divers objectifs (que je me permets de reprendre sur leur site officiel) :

Mise en évi­dence, grâce à un label, des al­bums illus­trés pour en­fants qui présentent le fémi­nin de ma­nière va­lo­ri­sée, ouvrent les ho­ri­zons aussi bien des filles que des gar­çons, offrent une part belle à la di­ver­si­té et per­mettent ainsi aux en­fants de déve­lop­per leur per­son­na­li­té et leurs po­ten­tiels, li­bre­ment, sans être res­treints par des stéréo­types de genre.

Prise de conscience par un large pu­blic que les livres pour en­fants pu­bliés ac­tuel­le­ment pro­posent des his­toires beau­coup plus stéréo­ty­pées que la réa­li­té elle-​même ; ce déca­lage porte à conséquence pour le déve­lop­pe­ment des en­fants et les choix qu’ils ef­fec­tuent pour leur ave­nir.

– Sen­si­bi­li­sa­tion au fait qu’il est im­por­tant de pro­mou­voir l’éga­li­té entre les sexes dès l’en­fance plu­tôt que consa­crer toute l’éner­gie à répa­rer des in­éga­li­tés entre hommes et femmes – pla­fond de verre, lutte contre la vio­lence, in­éga­li­té sa­la­riale, orien­ta­tion pro­fes­sion­nelle, etc.

Pro­mo­tion de la lec­ture: à l’école, l’ap­pren­tis­sage de la lec­ture se fait très ma­jo­ri­tai­re­ment à l’aide de livres pour en­fants.

 

L’égalité entre les sexes, les stéréotypes de genre et les modèles masculins/féminins dans la littérature (mais également dans d’autres domaines) sont des éléments auxquels je pense que nous sommes tous et toutes confrontés, de manière plus ou moins évidente et à plus ou moins grande échelle.

Pour ma part, j’y ai été plus particulièrement sensibilisée durant mes études pour devenir éducatrice de l’enfance. Nous avions brièvement évoqué l’exemple de lab-elle lors d’un cours et je m’en suis souvenue lors de la mise en place du calendrier des publications du Journal PAen et de ses thématiques. Cela m’a donc permis d’approfondir un peu le sujet et je suis ravie d’avoir pu découvrir cette association plus en détails !

Il y a quelque temps, je suis également tombée sur un petit reportage qui m’a confortée dans l’idée de rédiger cet article !

Vous pouvez le visionner ici !  (en espérant que cela fonctionne ! ><)

J’imagine que tout cela peut donner une impression un peu idéaliste, « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » mais, personnellement, je pense que c’est un travail important, voire même essentiel. Je suis très sensible aux divers stéréotypes de genre auxquels les enfants sont confrontés dans la vie de tous les jours à travers les livres, la TV, les jouets, la publicité… des stéréotypes qui sont même parfois renforcés dans l’environnement familial. Nous avons tendance à reproduire les gestes, les habitudes et les paroles que nous avons appris et, ce faisant, nous pouvons inconsciemment transmettre des clichés. Je me souviens qu’en cours nous avions discuté du fait que les gens ont plus facilement tendance à encourager les petites filles à exprimer leurs émotions (en les laissant pleurer) tandis qu’ils vont essayer plus rapidement de sécher les larmes d’un garçon en lui disant qu’il est courageux, par exemple.

Quoi qu’il en soit, c’est un sujet très vaste et qui peut également rapidement partir en débats. C’est d’ailleurs ce que je vous invite à faire en partageant votre avis sur cet article et plus particulièrement le sujet dont il est question sur le topic dédié du forum !  =)

Finalement, je souhaitais encore partager avec vous ce document PDF, qui présente les albums labellisés par l’association et qui explique plus en détails son fonctionnement et les thèmes qui lui sont chers.

En espérant que cet article vous aura plu (ou, tout du moins, intéressé), je vous salue bien bas !

Sommaire du 2e trimestre 2017

Au cours des trois derniers mois, l’équipe du PAen a publié toute une série d’articles autour de la thématique de la TECHNOLOGIE, et plus encore. Si vous avez manqué ça à cause d’une overdose de Nesquik, pas de panique, voici la rétrospective !

Sommaire PAen avril-mai-juin 2017

 

Continuer la lecture Sommaire du 2e trimestre 2017

Dessine-moi… un autre avenir

Fisheye Placebo (Yuumei)

«  You Are Free »

Copyright : © Yuumei

Créé par Wenqing Yan (aka Yuumei) en 2013, le webcomic Fisheye Placebo est une merveille visuelle et scénaristique : ses décors aux couleurs vives, son univers angoissant et son format court en font une lecture idéale pour tous les amateurs de romans d’anticipation. 

Imaginez une société surveillée en permanence. Le réseau internet est contrôlé et, si vous dérogez à certaines règles, votre connexion se retrouve bloquée ; des caméras gardent les rues, observent les passants, aident les policiers à traquer le moindre délinquant : un pays entier contrôlé par le Solar Eye, le bureau d’information technologique et d’harmonie civile (en anglais, ça fait B.I.T.C.H. lol). Un futur improbable ? Pas tellement, puisque Wenqing Yan s’est inspirée de sa propre expérience lors de ses séjours en Chine pour créer ce manga.

Dans cet univers, la technologie est omniprésente, à la fois synonyme de terreur et d’espoir. Elle traque, mais permet de prendre les dirigeants à leur propre piège. Frey et Robin, deux jeunes hackers, vont d’ailleurs l’utiliser à leur avantage pour tenter de renverser le système et mettre fin à la dictature imposée par le Solar Eye.

D’un point de vue purement graphique, je conseille chaudement aux amoureux de peinture numérique d’aller jeter un coup d’œil aux travaux de Yuumei. Ses œuvres sont empreintes de nostalgie autant que d’un nouvel espoir, de mélancolie que de douceur : elle joue énormément sur les lumières, qu’elles viennent des étoiles ou de la ville, et nous plonge avec elle dans ses univers à la limite du fantastique. Allez sur son site et profitez-en pour jeter un coup d’œil à ses recherches préliminaires pour Fisheye Placebo (création de l’histoire, des différents logotypes, des décors, etc).

Retrouvez gratuitement tous les chapitres de Fisheye Placebo sur le tapastic de Yuumei !

Copyright : © Yuumei

Continuer la lecture Dessine-moi… un autre avenir